Définition étonnement

On appelle étonnement, surprise, stupéfaction, choc ou consternation, quelque chose d'inattendu ou d'inattendu . L'étonnement peut être causé par un événement positif (agréable), mais également par un événement négatif (nocif ou douloureux).

Étonnement

Par exemple: "Le niveau de jeu affiché par l'équipe catalane ne cesse de provoquer l'émerveillement des amateurs de football", "Je ne peux pas me remettre de mon émerveillement!" La nuit dernière, j'ai vu comment Santiago avait embrassé Daniela ", " Le développement technologique de la ville a tendance à générer l’étonnement des visiteurs " .

Une découverte scientifique peut produire l’étonnement. Supposons que tous les spécimens connus d'une certaine espèce d'insecte ne mesurent pas plus de 5 centimètres. Si un entomologiste découvre une famille de ces insectes dont la taille dépasse 10 centimètres, cette découverte va émerveiller toute la communauté scientifique.

Diverses situations qui modifient la vie quotidienne sont également susceptibles de provoquer l’étonnement. Si un homme marié, qui a des enfants et des petits-enfants, commence soudainement à arpenter les rues de son quartier, habillé en femme, son apparence peut émerveiller toutes les personnes qui le connaissent. L'étonnement n'implique pas une réaction positive ou négative : il est associé à la surprise causée par ce qui n'était pas dans les prévisions.

C'est ce qu'on appelle la capacité de stupéfaction de la faculté du peuple d'être surpris devant la nouveauté et de l'apprendre. Cette capacité est également liée à l'adaptation des individus à un environnement en mutation, car l'étonnement provient d'un changement d'attentes.

Il va sans dire que les êtres humains ne sont pas les seuls capables de nous surprendre, car le reste des animaux réagit également de la sorte à des choses qui dépassent le cadre du connu et peut apprendre d'eux à les comprendre et, au mieux, à cas, les contrôler à leur avantage. Dans la coexistence avec les chiens et les chats, parmi d'autres espèces considérées comme domestiques, des millions de personnes observent chaque jour pendant que leurs compagnons à quatre pattes s'adaptent admirablement à nos structures.

Après tout, l’ étonnement est le premier pas vers la réflexion et la contemplation, deux points fondamentaux de la philosophie. Pour nous élever, il faut d'abord nous reconnaître dans une position d'infériorité par rapport à la connaissance; Cela ne signifie pas que nous devrions nous mépriser nous-mêmes mais, en tout cas, nous valorisons de manière juste et précise. Personne ne peut posséder un savoir absolu, et c’est pour cela que l’étonnement s’émerveille devant l’inconnu; Une fois à ce stade, nous avons deux options: l’ignorer ou essayer de le comprendre.

Nous associons souvent la capacité d'émerveillement à l'enfance, bien que le lien entre les deux concepts ne soit que le résultat d'impositions sociales . S'il est vrai que les enfants sont confrontés chaque jour à un plus grand nombre de situations nouvelles et choquantes, la vie adulte nous permet de partir à la recherche de nouveaux horizons, au-delà de notre cercle de sécurité. Faire attention à la curiosité est une pratique saine. la calmer est dangereux.

Les grandes créations qui révolutionnent la science et la technologie ne seraient pas possibles si leurs auteurs laissaient leurs talents bruts, mais devaient les perfectionner en fonction de techniques et de connaissances. Cela requiert l’ humilité susmentionnée, qui suscite l’étonnement devant tout ce qui est au-delà de leurs possibilités et les encourage à abattre ses murs.

Dans l’enfance, l’étonnement est donc inévitable, car c’est l’une des ressources fondamentales que nous devons développer et développer. À l’âge adulte, en revanche, il est facultatif, même si ses avantages sont incalculables pour atteindre les niveaux les plus élevés de connaissance et d’amélioration de soi.

Recommandé
  • définition: image de l'entreprise

    image de l'entreprise

    La première étape nécessaire et obligatoire pour pouvoir comprendre le sens du terme qui nous occupe maintenant est de déterminer son origine étymologique. En ce sens, il faut dire que les deux mots qui le font viennent du latin: • L'image émane de "imago", qui peut être traduit par un portrait. • Corpo
  • définition: pieux

    pieux

    Pour trouver l'origine étymologique du terme pieux, nous devons recourir au latin. Et il est dérivé du mot latin "pietas", qui signifie "piété", et qui, à son tour, émane de "pius", ce qui peut être traduit par "dévot". Pieux est un adjectif qui est lié à la piété (la vertu qui implique la dévotion à Dieu et aux religieux et qui se traduit par une volonté de compassion et d’amour). De la même maniè
  • définition: oracle

    oracle

    Du latin oracalum , l' oracle est une réponse divine qui atteint les gens par le truchement de prêtres ou d'autres ministres. Cette réponse peut même être reflétée par des signaux physiques ou des symboles interprétés par des spécialistes. Il est également appelé oracle l' endroit où ce type de consultations est effectué et où la réponse est reçue . Les Grecs ont e
  • définition: litige

    litige

    Placitum , un terme latin qui peut être traduit par "phrase" , est venu à notre langue comme un procès . Le concept est utilisé pour nommer une confrontation ou une altercation . Par exemple: "Le responsable a décidé de résoudre le procès à outrance" , "Je ne vais pas m'arrêter avant de porter le procès devant le tribunal" , "Je pense que le procès serait facilement résolu par une discussion" . L'utili
  • définition: trafic

    trafic

    La circulation est un concept qui tire son origine d'un mot italien et désigne le transit ou le déplacement de moyens de transport, d'êtres humains ou d'objets, par un type de route ou de voie. La notion de trafic peut mentionner à la fois l’action du mouvement et les conséquences de cette circulation . Par e
  • définition: bourreau

    bourreau

    Le bourreau est appelé responsable de l' exécution d'une peine de mort ou de l'application d'une peine comportant un châtiment corporel . Le bourreau est ainsi celui qui a pour fonction de tuer les condamnés. Ce bureau est lié au passé, lorsque la peine de mort était fréquente et constituait souvent un événement public observé par tous. Le bourre