Définition signe linguistique

Un signe (mot du mot latin signum ) désigne toutes sortes d'objets, d'actions ou de phénomènes qui, de par leur nature ou par convention, peuvent représenter, symboliser ou remplacer d'autres problèmes ou éléments . La linguistique, par contre, fait référence à ce qui est lié ou tourne autour de la langue (comprise comme un système ou un outil de communication).

Signe de la langue

Et est-ce pour quelque raison que l'origine étymologique du terme susmentionné se trouve en latin et plus spécifiquement dans le mot lingua qui peut être traduit par "langue".

La notion de signe linguistique peut être comprise à partir des définitions du paragraphe précédent. C'est la plus petite unité de toute prière, dans laquelle il y a un signifiant et un sens qui sont inséparablement liés par le sens .

Un signe linguistique est donc une réalité qui peut être perçue par l'homme à travers les sens et qui renvoie à une autre réalité qui n'est pas présente. Ce signe associe le sens (une notion ou un concept ) à son signifiant (basé sur une image de type acoustique ), se présentant comme une entité à 2 facettes dépendantes l'une de l'autre et ne pouvant être séparées.

En plus de toutes les nuances, nous pouvons montrer que chaque signe linguistique comporte quatre signes d’identité qui l’identifient clairement:

Linéaire Cela signifie que tous les éléments qui le composent sont présentés, l'un après l'autre, oralement et par écrit.

Articulé. Ce qui vient exprimer cette caractéristique est que les principales unités linguistiques ont la capacité de se diviser en unités plus petites. En particulier, ils peuvent être divisés en ce qui sont des monèmes, qui ont un sens et une signification, et aussi en morphèmes, qui sont identifiés comme n'ayant pas de sens.

Arbitraire Ce terme vient à préciser que la relation qui s'établit entre le sens et le signifiant est arbitraire et traditionnelle, car dans chaque langue, il existe un signifiant différent pour le même sens.

Mutable et immuable. De ce fait, ce qui est déterminé, c’est que, d’une part, les signes linguistiques évoluent avec le temps et que les langues sont mutables. Cependant, d'un autre côté, il est également clair qu'une personne en question ne peut pas modifier ceux qui lui conviennent, c'est-à-dire qu'ils sont immuables.

Il est important de souligner qu'un signe linguistique représente une construction de soutien social, c'est-à-dire qu'il est valable dans le cadre d'un contexte linguistique spécifique. Le signe place un élément au lieu d'un autre: le mot "vélo" désigne un véhicule à deux roues qui sert de moyen de transport personnel. Ce "vélo" est le signifiant de ce véhicule est une convention sociale.

Pour tout cela, nous pouvons déterminer que les signes linguistiques sont des éléments essentiels de tout acte de communication. Plus précisément, ils constituent l’essence du code qui permet au récepteur et à l’expéditeur de communiquer, à savoir qu’un message soit transmis en tenant compte également du référent et par le biais d’un canal.

Pour Ferdinand de Saussure, le concept se retrouve dans l'esprit du locuteur d'une langue et peut être signalé avec un minimum d'éléments de sens. L'image acoustique, par contre, n'est pas le son, mais une empreinte psychique dans l'esprit.

CS Peirce ajoute une autre facette au signe linguistique, en plus du sens et du signifiant: le référent . Peirce soutient que ce dernier est l'élément réel auquel le signe fait allusion, avec le signifiant comme support matériel (capturé par les sens) et le sens comme image mentale (une abstraction).

Recommandé
  • définition: geyser

    geyser

    Le mot islandais geysir est venu en anglais en tant que geyser , ce qui dans notre langue a abouti à geyser . C'est ce qu'on appelle une source thermique à partir de laquelle de la vapeur et de l'eau chaude émanent périodiquement. On estime qu'il existe environ un millier de geysers dans le monde. Po
  • définition: adhésion

    adhésion

    Afin de connaître le sens du terme qui nous occupe, la première chose à faire est de déterminer son origine étymologique. En ce sens, il faut souligner qu'il dérive du latin, plus précisément du mot "adhaesio", qui résulte de la somme de trois composantes très clairement délimitées: -Le préfixe "ad-", qui peut être traduit par "vers". -Le verbe &q
  • définition: jornal

    jornal

    Le mot occitan jornal , qui dérive du latin diurnus ( "diurne" ), est arrivé au castillan sans variations: jornal . Le concept fait référence au travail qu'une personne accomplit dans une journée et à la rémunération qu'il / elle obtient pour ce travail. Le salaire journalier est donc l' activité de travail quotidienne et l' allocation qui lui correspond. Celui q
  • définition: génétique

    génétique

    Même le grec doit être retracé afin d'établir l'origine étymologique du concept génétique. Plus précisément, dans cette langue, nous pouvons établir qu'elle est formée de l'union de deux mots: genos qui peut être traduit par race, naissance ou origine et le suffixe -ikos dont le sens est "relatif à". Par conséqu
  • définition: la vertu

    la vertu

    Du latin virtus , le concept de vertu fait référence à une qualité positive permettant de produire certains effets. Il existe différents usages du terme liés à la force , à la valeur , au pouvoir d'agir, à l'efficacité d'une chose ou à l'intégrité de l'esprit. Une vertu est une qualité stable de la personne , naturelle ou acquise. Il y a des v
  • définition: Ateneo

    Ateneo

    La déesse grecque de la connaissance et de l' art s'appelait Minerve , alors que la divinité équivalente chez les Romains s'appelait Athéna . Dans la ville grecque d' Athènes , le temple construit pour rendre hommage à cette déesse s'appelait Athénée . A partir de cette origine, le concept d' ateneo a commencé à être utilisé pour désigner les groupes consacrés à la recherche et à la diffusion artistique ou scientifique , ainsi qu'à l' établissement dans lequel se rencontraient les personnes dédiées à ces tâches. Un athenaeum est donc