Définition conscience

Originaire du mot latin conscientia ( "avec connaissance" ), la conscience est l' acte psychique par lequel une personne se perçoit dans le monde. D'autre part, la conscience est une propriété de l'esprit humain qui permet de se reconnaître dans les attributs essentiels.

Si la conscience d'un individu fonctionne de la "bonne" façon, les évaluations qu'il fera sur sa réalité seront claires et lui permettront de mener une vie stable ; Si, au contraire, étant donné qu'il a souffert de certaines situations traumatiques, sa manière de comprendre l'environnement peut ne pas être lucide et, par conséquent, il peut prendre des décisions qui provoqueront des déséquilibres dans son environnement . À ce stade, on peut dire que lucidité et clarté sont des synonymes de psychiatrie, les aspects qui définissent une conscience saine.

Lorsque nous sommes éveillés, notre conscience est alerte et ne se détend que lorsque nous dormons. À ce moment, le subconscient peut s’exprimer et le fait par le biais de rêves; c'est pourquoi de nombreux spécialistes basent leurs études sur l'univers psychique des patients en tenant compte de ce dont ils se souviennent des rêves, car à ce moment-là, il n'y a pas de structures ou d'idées préconçues et ce qui est montré sort sans être analysé, pouvant accéder à un espace de l'individu. que pendant l'état de conscience est absolument caché .

Il est important de noter que l’une des causes des altérations de la conscience peut être des problèmes biologiques et psychologiques . L'abus de certaines substances toxiques telles que l'alcool et les drogues peut affecter certaines zones du cerveau et provoquer des altérations de la conscience pouvant atteindre différents niveaux. Certaines maladies psychiatriques telles que l’anxiété et la dépression peuvent également provoquer les mêmes troubles dans la façon dont l’individu conçoit la réalité.

Recommandé
  • définition: image de l'entreprise

    image de l'entreprise

    La première étape nécessaire et obligatoire pour pouvoir comprendre le sens du terme qui nous occupe maintenant est de déterminer son origine étymologique. En ce sens, il faut dire que les deux mots qui le font viennent du latin: • L'image émane de "imago", qui peut être traduit par un portrait. • Corpo
  • définition: pieux

    pieux

    Pour trouver l'origine étymologique du terme pieux, nous devons recourir au latin. Et il est dérivé du mot latin "pietas", qui signifie "piété", et qui, à son tour, émane de "pius", ce qui peut être traduit par "dévot". Pieux est un adjectif qui est lié à la piété (la vertu qui implique la dévotion à Dieu et aux religieux et qui se traduit par une volonté de compassion et d’amour). De la même maniè
  • définition: oracle

    oracle

    Du latin oracalum , l' oracle est une réponse divine qui atteint les gens par le truchement de prêtres ou d'autres ministres. Cette réponse peut même être reflétée par des signaux physiques ou des symboles interprétés par des spécialistes. Il est également appelé oracle l' endroit où ce type de consultations est effectué et où la réponse est reçue . Les Grecs ont e
  • définition: litige

    litige

    Placitum , un terme latin qui peut être traduit par "phrase" , est venu à notre langue comme un procès . Le concept est utilisé pour nommer une confrontation ou une altercation . Par exemple: "Le responsable a décidé de résoudre le procès à outrance" , "Je ne vais pas m'arrêter avant de porter le procès devant le tribunal" , "Je pense que le procès serait facilement résolu par une discussion" . L'utili
  • définition: trafic

    trafic

    La circulation est un concept qui tire son origine d'un mot italien et désigne le transit ou le déplacement de moyens de transport, d'êtres humains ou d'objets, par un type de route ou de voie. La notion de trafic peut mentionner à la fois l’action du mouvement et les conséquences de cette circulation . Par e
  • définition: bourreau

    bourreau

    Le bourreau est appelé responsable de l' exécution d'une peine de mort ou de l'application d'une peine comportant un châtiment corporel . Le bourreau est ainsi celui qui a pour fonction de tuer les condamnés. Ce bureau est lié au passé, lorsque la peine de mort était fréquente et constituait souvent un événement public observé par tous. Le bourre